THE SONG OF SCORPIONS (Original Motion Picture Soundtrack)

THE SONG OF SCORPIONS (Original Motion Picture Soundtrack)

Director Anup Singh

Music composed by Beatrice Thiriet

Label Plaza Mayor Company Ltd

A story of twisted love, revenge and the redemptive power of a song.

Nooran, carefree and defiantly independent, is a tribal woman leaning the ancient art of healing from her grandmother, a revered scorpion-singer. When Aadam, a camel trader in the Rajasthan desert, hears her sing, he falls desperately in love. But even before they can get to know each other better, Nooran is poisoned by a brutal treachery that sets her on a perilous journey to avenge herself and find her song.

La mélodie d’un Orient extrême. Des sonorités aux Indes mystiques c’est un déferlement, un regard de l’autre monde. Toutes les histoires, toutes les légendes s’ouvrent sur le livre de nos vies. Béatrice Thiriet a l’habitude des envolées symphoniques, elle a mis un bémol à ses partitions pour se changer a l’emoi d’instruments orientaux. Le talent et le dépaysement d’un scénario, soutenu par les voix aux portes du désert. Un regard différent sur des paysages colorés avec des acteurs parfumés d’histoires et de passions.
C’est un roman d’aventure, une symphonie de prophéties. Nous aimons faire partie de ce voyage.
Hellen Page

Statement from Beatrice Thiriet

The song of scorpions is my second collaboration with the director Anup SINGH. 

 He proposed me this magnificent story in which the music is the main actress. 

  In this scenario the music is redemptive and source of life. It is the antidote to the deadly wound inflicted by the scorpion. 

Both life and death are domesticated in the film by the power of women shamans and musicians from which Noora (played by the sublime Golshiftheh Farahani) is born. 

This film is set in the desert and its perpetual movement. An apparent order on which the wind blows, sowing an invisible but permanent disorder. This daily disaster is embodied by a violent and intrepid camel driver played by the immense actor Irrfan Khan. 

It is the meeting of these two characters who will struggle in the expression of their love that inspired me musically. 

I mixed the sublime desert shots, the sounds of the Oud, the jaw harp or the double flute of Rajasthan with the lyrical accents of romantic, romantic or obsessive themes that I composed and orchestrated for a large symphonic formation. Wooden strings, brass and percussion, it is the whole orchestra that imposes itself in the folds of this love story that opposes animal cruelty and nobility of feeling. 

The originality of this score is that it oscillates between the original nudity and the stripping of the chamber music ensembles, particularly in the Oud jaw harp duo or the cello percussion duo, and the impressionism and refinement of contemporary orchestrations. 

Song of Scorpions wins the Torino Special Award at the Seeyousound Music in Turino

Toute la beaute du monde (Original Motion Picture Soundtrack)

Director Marc Esposito

Cast: Marc Lavoine, Zoé Félix, Jean Pierre Darroussin…

Music composed by Béatrice Thiriet

Label Plaza Mayor Company Ltd

Abbey Road Studio recording

Les musiques de Beatrice Thiriet sont à l’image de ses films ; tendres, généreux et qui ne s’arrêtent jamais de raconter de belles histoires. Les belles histoires ont évidemment de l’amour à donner et à partager. De l’amour de romans photos ou de romans tout court. Car les pages blanches se remplissent de ses mots délicats.

Beatrice Thiriet remplis de notes délicates, de touches successives, de peintures acides et acryliques les images de Marc Esposito. Un tableau de choix avec des moments passes aux Abbey Road Studios, des panoplies de talents avec les archers d’un London orchestra. La partition devient complète avec les images d’un Marc Lavoine et d’un Zoe Felix et l’inénarrable Jean Pierre Daroussin. Il y a de ces histoires françaises qui n’en finissent pas et ses beautés de paysages à l’autre bout du monde.

Nous avons besoin d’enchantement et qu’un film s’intitule : Toute la beauté du monde… tout est dit, tout est écrit et tout le reste de beauté, de bonté n’a plus qu’à venir.

Hellen Page

C’est l’histoire de Franck et Tina. Franck aime Tina, mais elle ne peut pas l’aimer. L’homme de sa vie vient de mourir et elle fait une dépression nerveuse. Lors d’un voyage en Asie, où Tina tente de redécouvrir son zeste de vie, Franck devient peu à peu indispensable en tant que guide, compagnon de voyage et, bientôt, ami… Tina finira-t-elle par tomber amoureuse de lui ?

Note de la compositrice : Béatrice Thiriet

 J’ai rencontré Mar Esposito quand il réalisait son film « Le coeur des hommes ». C’était une comédie, nous avions imaginé un thème rock’n roll 

et puis il m’a parlé de cette histoire romantique qu’il était en train d’écrire, une histoire d’amour qui se passait à. Bali . 

 ET. 

Un jour il a dit au producteur du film, je veux travailler avec Béatrice Thiriet pour mon film balinais qui s’appellera “Toute la beauté du monde “.

J’ai revu Marc Esposito ; travailler avec vous c’est comme travailler avec Mozart ! j’étais un peu surprise mais il a ajouté très élégamment « écrivez une symphonie je la mettrai dans mon film ». 

 J’ai compris que ce qu’il voulait dire avec d’autres mots c’est qu’il voulait une musique symphonique, mais je l’ai pris au mot et voilà cette symphonie est née et a été enregistré à Abbey Road dans les meilleurs conditions et Marc en a intégré des fragments dans son film. 

C’est un très beau souvenir musical, j’ai mis dans la musique la luxuriance, le calme et la beauté du paysage balinai . 

Le titre de la symphonie est d’ailleurs “Car ici tout n’est que beauté ” 

https://fanlink.to/c5qu