THE KLYMA – Album “ASIA”

Single’s – No Shelter – Tokyo – Better – Bali Guide

The new Pop duet…

Label Plaza Mayor Company Ltd

Distribution Sergent Major Company Ltd

The Orchard – Sony Music

Cd Digital – Cd Physical

How was THE KLYMA project born? The Klyma was born from the idea of Daniele Sorrentino (singer, musician and songwriter) and Tiberio Gracco (author and musician) to start a new project after several years of cover interpretations by artists such as Ed Sheeran, Coldplay, James Morrison, Tracy Chapman, Sam Smith, John Mayer … Many satisfactions for a project (called Young History) of published music including: over 200 events between public and private in about 2 years, over 20 million plays on streaming platforms and compliments from national and international artists . The idea of continuing to cover covers was beginning to become uninspiring, so after years, the idea of undertaking an ambitious project full of obstacles developed. The idea of writing unreleased songs was very stimulating, especially if the influences were the same as they had been carrying in their luggage for years.

Musical imprint of THE KLYMA The musical imprint of the project is constantly evolving, and this is demonstrated by the fact that all the songs, in the beginning, were in guitar and voice, or in piano and voice, therefore UNPLUGGED. The influence in the melodies is given by the artists who have marked the era covers of Daniele and Tiberio such as: John Mayer, Sam Smith, John Legend, Coldplay, Ed Sheeran, Shawn Mendes … and many others. The first album has a bare character, poorly constructed, very free both at the musical level and at the level of lyrics. The clean sounds of acoustic guitars and pianos stand out, and from time to time we listen to some acoustic or electronic percussion, and some electric guitar. In the second album we have a complete transformation of the project, which while maintaining a pure identity, this is “dirtied” by oriental sounds, string quartets, samples, and sounds generated with objects. Much of this research derives from the passion that both components of the project (Daniele and Tiberio) have for the East, and in particular Japan. Tokyo is the emblem of the album, a mix of pop and Japanese culture, with sounds that emulate the instruments of that culture, and a blend of clean, dirty and trap voices (as we see in the finale). The message in a musical key is to bring a non-genre genre to Italy and the world, where every idea is put into action, then freed by a splendid violin solo in the final part of the song. Thanks go to Andrea Gargioni and Gennaro Franco, who are the actual arrangers of the album, but the contribution of Michele Vitiello (a young talent in the world of piano) and Angelo Iossa (who oversaw the vocal department) should not be forgotten. In the songs we are working on in addition to the guitars (main instrument) and the piano we have added a quartet of strings, percussion, drums and bass An evolution in writing and arrangements is clearly visible.

GIL FOURNY – Album “Music”

World orchestral music

Multi Awards Nominee

Award Winner

An instrumental solo album recognizable among a thousand!

Gil Fourny is an entire artist performing his work with classical orchestral atmospheres. He is an outstanding solo guitarist, able to play crazy phrases, melancholy, nuances.

An unique universe of emotions.

Great artists influenced him, spoke to him emotionally and pushed him to do his best, not to mention his boundless passion to create his own compositions in his studio, inspired by the “Progressive Symphonic Rock”.

  • 01 – Europa (Carlos Santana) – 04:12
  • 02 – Celtic Game (Gil Fourny) – 04:43
  • 03 – Monsieur Jack (Gil Fourny) – 03 :22
  • 04 – Amazing Grace (William Walker) – 03:52
  • 05 – Desert Crossing (Gil Fourny) – 05:28
  • 06 – Sabre Dance (Aram Khatchatourian) – 03 :40
  • 07 – Unchained Melody (Alex North) – 04:11
  • 08 – Silence is Gold (Gil Fourny) – 05:25
  • 09 – The White Castle (Gil Fourny) – 03:09
  • 10 – Asturias (Isaac Albeniz) – 03:46

CD Physical Edition Limited https://www.sergentmajorcompany.com/music-shop/gil-fourny-music

Jose Fallot – Album “Another Romantic #4”

A new Jazz Romantic signature…

Jose Fallot – Album “Another Romantic #4”

A new Jazz Romantic signature…

Label Plaza Mayor Company Ltd

Distribution The Orchard-Sony Music

Plutôt qu’un amoureux romantique de plus, José Fallot m’est toujours apparu comme un dur.

Dur et patient comme un félin, un varan qui aurait des feulements lyrique, une hydre à dix casquettes, une panthère, une libellule. Capable d’épauler l’un et l’autre à droite, à gauche, de leur procurer de l’emploi sur des grilles standard ou maison dans ses programmations aux formations multiples. Ou de leur offrir en taulier des lignes et des masses sonores plus exigeantes, conçues la nuit à la torche Wonder dans sa cave, tout en skypant des patrons de clubs. 

Qu’il soit ou non largement reconnu pour cela est superflu, qu’il vénère Abba, les Beatles, Miles ou Coltrane, totalement indifférent. Qu’il soit un enfant de Steps plus que de Weather, d’Ellington, de Petrucciani ou de Smith et Wesson, quelle importance? Trop efficace et trop modeste pour briller, ce type est un music lover, un connaisseur et un aficionado, je ne vois pas que conclure d’autre à l’écoute de ce nouvel opus. Accessoirement, un passionné des fréquences basses, voire un compositeur sérieux et un variant réjouissant du hipster morne et abscons pour cercles confinés. Bonheur rare dont il ne faudra pas manquer les apparitions lors de la réanimation générale des scènes et des caves. Abstraction faite si possible des préjugés encore en cours dans certains systèmes auditifs locaux et de la configuration rigide des doigts de pied qui s’y attachent, si ces notions se révèlent maintenues dans le monde d’après.

Bernard Ivain

Un éternel romantique nous revient avec un 4e opus. Une belle série jazz de sonorités fraiches et un vrai amoureux que nous reconnaissons avec plaisir en temps de franches inquiétudes. Le jazz de Jose Fallot, se chante, se balance et se murmure comme un parfum d’avant l’été, comme un regard nonchalant. C’est un amoureux éperdu de larges espaces et de montagnes et sa musique est un champ joyeux jamais ennuyeux. Jazz et solos se succèdent indéfiniment mais ici les solos répétitifs ont laissés la place une intelligente forme astrale d’instruments a vents et de basses romantiques.

Jazz oui, mais un jazz diffèrent, heureux et pétillants comme un deconfine qui retrouve sa première terrasse. Un premier cafe, un premier regard… un premier rendez vous amoureux…. Et nous somme au 4e rendez-vous amoureux !!!

Hellen Page

  • 01 – Minor Circle
  • 02 – Sides
  • 03 – The Way
  • 04 – Joyeux Rameur
  • 05 – Annecity Blues
  • 06 – Escape
  • 07 – Blues in 8 to 12
  • 08 – Arsenic Blues
  • 09 – What’s Your Game
  • 10 – The Way They Show Us
  • 11 – When I’m 64

INSIGHT (Original Motion Picture Soundtrack)

INSIGHT (Original Motion Picture Soundtrack)

Director Ken Zheng, Livi Zheng

Music by Sid De La Cruz

Label Plaza Mayor Company Ltd

Jian (Ken Zheng) is a counter terrorism agent who blends his skills as a martial artist and clairvoyant to bring the world’s most nefarious individuals to justice. This lone wolf is is forced to make an unexpected detour to Los Angeles upon receipt of the devastating news of a cover up surrounding his brother’s alleged suicide. With the reluctant help of LAPD detectives, Abby (Madeline Zima), Carl (Tony Todd), and Captain Duke (Keith David), the unlikely group become involved in the investigation. Jian and Abby fight against a high-tech criminal (Sean Patrick Flanery) looking to exploit the brother’s gifts in his own quest to power.

Les musiques de film d’action sont difficiles et souvent se borne a de l’habillage. Il y a eu les grands James Bond, dont on ne retient que le thème d’entrée et de fermeture de Lalo Shiffrin, il y a de grand absent, car c’est une musique qui épouse l’image a défaut d’épouser la musique elle-même. Le cinéma américain est exigeant et des compositeurs exige plus du Sound Design que du contenu mélodique. Il est un des compositeurs qui s’exerce au style avec panache : Sid de la Cruz. Dans une modestie qui n’appartient qu’a lieu, Sid est un de ces fabricant de magie et d’intemporalité. Sur le film INSIGHT, il a eu le courage du thème original, la palette du design et le regard de construire une bande originale, digne de ce nom. Il y a de la recherche, de l’innovation, les sounds, les thèmes. Sid De La Cruz a mis beaucoup de lui-même pour trouver le bon ton, le bon son.
Ecoutez et re écoutez Insight.
Hellen Page

Director’s Statement on Insight’s Original Soundtrack  

Statement from Livi Zheng & Ken Zheng Insight is a movie that includes several different cultures and also a story with elements of science fiction.  Therefore, it was impossible to imagine Insight without interweaving several different genres and categories of music. The instrumentals that augmented Insight’s story were heavy on electronic synths, strings, brass and percussion. I choose these musical scores to fit with the diverse martial arts styles of action scenes.  We even used special compositions to highlight our use of drones and other modern weapons as props in the movie. In the Warehouse Fight Club scene, staged in an underground caged fight in China, the music not only included the strings and brass but also the Guzheng, a traditional Chinese instrument.  In theJian in Syria scenewe used instruments such as the Qanun, Riq, Darbuka, & Zil to reflect the local culture of the scene while remaining authentic. The soundtrack of Insight matches these scenes of the movie as an audio and visual is a journey through the world.

Sid De La Cruz, Composer

The score for Insight was fun to create. It’s a hybrid of orchestral and synth instruments. This is a bit different from my other scores in that it was requested not to use any woodwinds. Also, there were some cues where high strings were not used as well. I had to be creative and think of other ways to approach the music. Because the film deals with an element of science fiction, I feel that electronic instruments suit the film very well and help tell the story from the side of science fiction. Several of the cues tie in with photography of the film. For instance, in the track, “Apartment Fight”, some of the fighting leads to the kitchen. In the score, there are metallic instruments that help simulate kitchenware, pots, pans, silverware, etc. In the track, “Jian in Syria”, uses Middle Eastern melodic and percussive instruments are introduced and take and help contribute to the action music.

LAZBIZI – Album “All the Time”

Extrait “Holiday”

Dancehall Sound and Soul…

Label Plaza Mayor Company Ltd

Show Boy Lazbizi est un artiste et auteur-compositeur afro/pop nigérian. Connue pour son afro/fusion afro/classique afro/dancehall sound, sa musique a attiré quelques collaborations internationales à travers …

Lazbizi, comme un torrent de rythme et de mots, comme un volcan d’energie. C’est du sur mesure, du parfait langage, ca danse, ca bouge. Du naturel et rien que du naturel. Ca pourrait etre une pub pour une Ong ecolo, ca pourrait etre un slogan politique, tellement ca deborde du cadre music – image … C’est tout cela a la fois et c’est une boule de feu qui s’incruste dans le ventre et des refrains qui font mouche.

Ecouter, tomber dans le felling fievreux d’un regard

Hellen Page

“All the Time” – Track List

  • 01 – Yum – Yum
  • 02 – No Sitting Down
  • 03 – Try
  • 04 – Different
  • 05 – How Many Times
  • 06 – Mama Africa
  • 07 – Your Love
  • 08 – Ready
  • 09 – River Flow
  • 10 – My Girl

POLYCHROMES – Album “Your Dream”

POLYCHROMES – Album “Your Dream”

By Stephane Sassi & Isabelle Monferier

Cd Digital & Cd Physical

Label Plaza Mayor Company Ltd

Polychromes est un duo formé à la maison durant le deuxième confinement, quelque part dans le sud de la France, autour d’une envie de créer ensemble une chanson, pour le plaisir. De fil en aiguille, 12 morceaux sont sortis du chapeau magique, et sont présentés dans l’album “Your dream” dans l’ordre de leur création.

Les feelings s’inventent mais ne se racontent pas ; on les vit ou on les oublis.

Dans la période troublée que nous vivons, il est des visions que l’on retiendra pour le bonheur et la fraicheur qu’elles nous apportent. Polychromes, un duo inédit entre une voix et un musicien lumineux, chemine sur ses pentes ardues de mélodies et de sons irréels. Trouver un refrain, enchanter un parfum d’amour et d’humour, n’est déjà pas si simple. Il fallait juste faire entrer l’harmonie que peuvent les artistes impatients de l’art qu’ils inspirent et qu’ils dégagent. Il fallait tellement de passion pour souffler sur les braises du foyer incandescent. Allumer de mille feux les tonalites des étreintes de la vie, éteindre les faiblesses des aventuriers de paille. C’est un album fabuleux, intemporel mais bien réel. C’est un album qui se dessine comme l’indique le titre ; « Your Dream »

Hellen Page

Stéphane Sassi a reconstitué en studio l’atmosphère d’une musique live, naviguant entre les harmonies, les rifs et les solos avec élégance et sobriété. Ses compositions sortent ici de son répertoire habituel de jazzman et se tournent vers une ambiance pop-rock, mêlée d’une lampée de folk, d’une pincée de jazz et d’une touche de soul, alternant une énergie communicative et des ballades tout en douceur… Les paroles écrites et chantées par Isabelle Monférier ont été inspirées par les thèmes musicaux inventés par Stéphane, chacun exprimant une émotion différente. Elles sont parfois traversées par des questionnements liés à la période actuelle, entre légèreté et gravité.  Mais ce disque est nourri de la joie de créer et de partager une musique et des mots qui sont avant tout un hommage à la vie, dans un tourbillon de couleurs, qu’elles soient lumineuses ou plus sombres… Polychrome!

Stéphane Sassi est un pianiste et compositeur au parcours marqué par le jazz et les musiques actuelles. Il s’est aussi intéressé à l’instrumentation préparée avec l’invention du “Piano Paille”, à l’illustration sonore et à la musique à l’image ou musique de film. Il a également produit une vingtaine d’albums.
Isabelle   Monférier est plasticienne et passionnée de musique. Elle s’est nourrie des musiques afro-américaines: blues, jazz, soul et gospel qui influencent son chant. Elle pratique également l’improvisation au sein d’un “Circle songs” depuis quelques années.

Jean-Paul Daroux project- Album « Change ør nø Change »

      Le pianiste Jean-Paul Daroux signe son 4ème album « Change ør nø Change », la suite très attendue du précédent CD « la légende des 7 sages ». Le thème des sujets abordés ne pouvait qu’aiguiser notre inspiration , la nature, la faune et la préservation de ce qui reste à sauver. Malgré les confinements et ses conséquences notre motivation s’en est sortie grandie . C’est une véritable note d’espoir qui sonne comme un chant venu du coeur.

      La musique aux multiples facettes nous plonge dans un univers poétique et narratif.

Une réussite du mélange des genres aux confins de la pop du jazz et du classique. Les mélodies sont belles et envoûtantes, les sonorités tantôt suaves tantôt sauvages nous transportent vers un ailleurs. La contrebasse jouée à l’archet donne une dimension orchestrale et polyphonique, le piano caresse, percute et vibre sur toute sa tessiture, la batterie fougueuse virevolte, gronde et nous invite à la danse.

 « Change ør nø Change »  Un album plus vrai que nature,  un chant venu du coeur pour notre futur !…….

Quoi de plus Pop, Quoi de plus Jazz… Exercice de mots en équilibriste et pourtant définir un Jean Paul Daroux entre un romantique des temps moderne et un pianiste agrippe a son clavier. Des solos, des mélodies… tous les ingrédients d’un bon jazz calibres sont las. Mais voila que Jean Paul Daroux a d’autres idées en tête comme des coda mémorables, comme des thèmes originaux, comme des titres enchanteurs…

L’imagination ne repose pas automatiquement sur de sempiternelles gammes. Juste un regard nouveau, juste un mot pour fantasmer sur les ours polaires et les aurores boréales, et le tout peut changer un platonique album en un phénome de superbes et de beautés. Les beautés simples d’une nature que l’on apprend a écouter. Les beautés simples d’accords qui unissent les corps et défont les méandres des esprits malfaisants. Jean Paul Daroux dans son Change or No Change a réunis tous ces allers et retours complexes de la vie pour en faire une œuvre simple et limpide comme un ruisseau de notes.

Hellen Page

Les titres : « Change ør nø Change », « Les ours polaires ne regardent plus les aurores boréales », « Le sacre du Pangolin », « Un matin de canicule sur Oxford street », « Le corridor sans fin »,  « Le ballet des méduses », « Un indicible bonheur », « Escapade sous la lune rousse »…

Enregistré au studio 26 Antibes en novembre 2019 et juillet 2020

Ingénieur du son Fréderic Bétin

Mixage Medusa Prod Alex Serieis

Mastering Vox Pro François Fanelli

Design graphisme Nicolas Redeyoff

Accord et préparation piano Karl Jess

Label & Publishing Plaza Mayor Company Ltd

Distribution Sergent Major Company Ltd

& The Orchard – Sony Music

ENZO FERRARI – Album “CAMBIO STRADA”

“CAMBIO STRADA”

Italian Pop Songs

Label Plaza Mayor Company Ltd

…”E FINALMENTE HA DATO ANIMA E CORPO ALLA SUA PASSIONE”…

STA INFATTI PER USCIRE IL PRIMO ALBUM DI ENZO FERRARI; UN PROGETTO VERSATILE, FRESCO E LEGGERO, DAI COLORI SFUMATI E PAROLE CHE TOCCANO L’ANIMA.

8 BRANI, ORECCHIABILI E INTENSI, CHE RIQUALIFICANO LA PAROLA “POP”, RICONSEGNANDOLA AL SUO SIGNIFICATO PIU’ AUTENTICO.TESTI E MUSICA, QUINDI, CHE SI FONDONO IN IMMAGINI FORTEMENTE EVOCATIVE, DAL SAPORE SEMPLICE, ORIGINALE, MA MAI BANALE.

…”ET ENFIN DONNÉ ÂME ET CORPS À SA PASSION »…

EN FAIT, LE PREMIER ALBUM D’ENZO FERRARI EST SUR LE POINT DE SORTIR; UN PROJET POLYVALENT, FRAIS ET LÉGER, AVEC DES COULEURS NUANCÉES ET DES MOTS QUI TOUCHENT L’ÂME.

8 CHANSONS, ACCROCHEUR ET INTENSE, QUI REQUALIFIENT LE MOT « POP », LE RENVOYANT À SON SENS LE PLUS AUTHENTIQUE. TEXTES ET MUSIQUE, DONC, QUI SE FONDENT DANS DES IMAGES FORTEMENT ÉVOCATRICES, AVEC UNE SAVEUR SIMPLE, ORIGINALE, MAIS JAMAIS BANALE.

La passion italienne qui va d’un Week end à Rome a une romance sous la fontaine de Trevi…. Il n’y a que des amoureux sous ces ciels innocemment bleu turquoise, qu’un vent froid venu de l’est pourrait bousculer. Il est des temps ou l’insouciance est recommandée, voire nécessairement heureuse. Un Cambio Strada, un changement de route pour aimer encore, espérer encore, voir plus loin encore et toujours. Enzo Ferrari, avec un nom carrosse comme une rutilante rouge et puissante, a le pouvoir des mots et des mélodies, italiennes de préférence. Comme une route en corniche entre Sanremo et les paradis de la Dolce Vita…. Oh que c’est bon en ces temps de Covid, de retrouver la manivelle des chansons qui s’enchainement. Des chansons comme s’il en pleuvait, des ritournelles a peine folle et tellement insouciantes. On veut y croire. Merci de ce virage a 180, de ce coup de volant pour un temps de folie.

Hellen Page

  • Amami ancora-  Lyrics (Mario Mesolella) Music (Enzo Ferrari)
  • – Un giro ancora e poi – Lyrics( Mario Mesolella) Music (Enzo Ferrari)
  • – Stralcio in sil maggiore – Lyrics (Luca Bussoletti) Music (Enzo Ferrari)
  • – Poi si vedrà – Lyrics (Luca Bussoletti) Music (Enzo Ferrari)
  • – Lo scherzo di un addio – Lyrics (Mario Mesolella) Music (Enzo Ferrai)
  • – Cambio strada – Lyrics (Mario Mesolella) Music (Enzo Ferrari)
  • – Una bestia nel cuore – Lyrics (Mario Mesolella) Music (Enzo Ferrari)
  • – I colori dell’anima – Lyrics (Mario Mesolella) Music (Enzo Ferrari)

ROLLON – Sur les traces du premier Normand (Bande Originale du Film)

Réalisateur Alban Vian

Musique composée par Maximilien Mathevon

Label Plaza Mayor Company Ltd

Au Xème siècle, le viking Rollon est banni de Norvège. Il voyage jusqu’en France où il deviendra le fondateur de la Normandie.

Pour Rollon, la musique devait d’abord représenter le côté viking et guerrier de Rollon, mais également le côté chrétien de l’évêque Francon qui arrangea le destin de Rollon. Les deux éléments cohabitent avec une couleur musicale basée sur des sons orchestraux mais aussi sur le cymbalum, la harpe, la flute et les chœurs.

Dans la série des péplums historique, un regard de Viking, manquait à cet appel du large. Un air vengeur parfume à l’aventure du grand large, l’aventure embarquée sur des Drakkars. Le premier Normand accosta et s’ensuivit une folie meurtrière mais aussi spirituelle. Rollon, le premier Normand est un brillant docu-fiction réalise par Alban Vian. La musique très présente de Maximilien Mathevon, mêlant le choc des enclumes galvanisant l’acier des armes naissantes. Des voix, des mouvements de piano et de violons pour retentir dans le grand mystère de la naissance d’une nouvelle ère. A mi-chemin entre l’eau et le ciel on se prend pour cette épopée féerique, un chevauchement de l’imaginaire dans le tintement des cymbales et le choc des armes. Dans le refrain des guerres et le chant des pionniers. Rollon a donne de la foi et de l’âme. Maximilien Matevon a donne de la voix et du relief aux regards bleus et éperdus de conquêtes.

Hellen Page

SHADOW OF THE WOLF (Original Motion Picture Soundtrack)

SHADOW OF THE WOLF (Original Motion Picture Soundtrack)

Director Alberto Gelpi

Cast; Christopher Lambert, Ettore Belmondo…

Original Music by Sandro Di Stefano

Dnipro Philharmonic Orchestra – Conductor Sandro Di Stefano

Label Plaza Mayor Company Ltd

A series of mutilated corpses is upsetting a town in central Italy. Police believe that this is a wolf, but it might not be a wolf as others…

L’émotion se mesure aux coups d’archets, sur les cordes d’orchestre symphonique ou philharmonique. Sandro Di Stefano écrit des scores de qualité et dirige des orchestres philharmoniques d’un coup de baguette qui devient magique sous sa main.

Ecrire une partition de loup garous, d’humains se transformant en loups et peut être inversement de loups dans le corps d’humains, cela peut paraitre presque facile, mais l’exercice est délicat pour ne pas tomber dans les cliches. Avoir l’imagination d’une mélodie c’est dans la digne tradition des compositeurs latins et encore plus lorsqu’ils sont italiens. Il y a de la fulgurance, de la passion, de l’envie et une extrême mélodie. C’est ainsi que se construise les grandes romances, les grandes partitions. La musique de film aujourd’hui est l’expression de grand ballet classique contemporains ou les références a l’image viennent en second plan d’un création unique et bien réelle. Voir Christophe Lambert dans les décors bleu nuit et d’un plateau fumant dans les ombres était déjà un plaisir annonce. Le voir paraitre sous la mélodie féroce d’un Sandro Di Stefano est un plaisir bien réel.

Hellen Page

SHADOW OF THE WOLF

Statement about the OST

Music in Movie, for me, has always had an actor role.

I never think of music as such but of an actress I imagine and direct in the Movie.

In fact, I feel more a Film Director than a Musician because from music I look for what words don’t say. In “Shadow of the wolf”, I tried to put a face to this invisible actress and have her act alongside the other actors and actresses. In short, I put her in the cast, giving her an antagonist role. She participates in the dialogues, anticipates and delays emotions, sometimes she is a shoulder, sometimes she is the one who plays the main role. Stylistically, this music honors a certain writing of authors who invented the genre, such as Bernard Herrmann for example (also because Herrmann, like me, was heavily influenced by guys like Serghjej Prokofiev i Igor Stravinskij). Clusters, black and white, frequencies, help to recreate a certain sound, in a certain sense “old style”. I always direct my music myself because I know exactly what to ask for, as a Film Director does with his actress.

SANDRO DI STEFANO Composer

SHADOW OF THE WOLF

Statement about the OST (Film Director)

I have always considered music as my main ally to move the audience through the narrative arc of our story.

It is a role as important as the one of a key actor, albeit invisible.

Music is not just a comment, but rather a subliminal voice that whispers to the ears of the spectator. 

I have constantly worked with the composer, explaining the emotional struggle and the inner workings of the characters in the scenes, and it has been an extremely stimulating experience.

Great effort has been put also in researching uncommon blends of instruments, looking for something that could describe the characters and their emotional journey throughout the evolution of the story.

Each character has a theme and a sound that intertwines with the others creating a “dialogue”, a sonic footprint that profoundly defines the atmosphere of the film.

ALBERTO GELPI, director