THE KLYMA – Album “ASIA”

Single’s – No Shelter – Tokyo – Better – Bali Guide

The new Pop duet…

Label Plaza Mayor Company Ltd

Distribution Sergent Major Company Ltd

The Orchard – Sony Music

Cd Digital – Cd Physical

How was THE KLYMA project born? The Klyma was born from the idea of Daniele Sorrentino (singer, musician and songwriter) and Tiberio Gracco (author and musician) to start a new project after several years of cover interpretations by artists such as Ed Sheeran, Coldplay, James Morrison, Tracy Chapman, Sam Smith, John Mayer … Many satisfactions for a project (called Young History) of published music including: over 200 events between public and private in about 2 years, over 20 million plays on streaming platforms and compliments from national and international artists . The idea of continuing to cover covers was beginning to become uninspiring, so after years, the idea of undertaking an ambitious project full of obstacles developed. The idea of writing unreleased songs was very stimulating, especially if the influences were the same as they had been carrying in their luggage for years.

Musical imprint of THE KLYMA The musical imprint of the project is constantly evolving, and this is demonstrated by the fact that all the songs, in the beginning, were in guitar and voice, or in piano and voice, therefore UNPLUGGED. The influence in the melodies is given by the artists who have marked the era covers of Daniele and Tiberio such as: John Mayer, Sam Smith, John Legend, Coldplay, Ed Sheeran, Shawn Mendes … and many others. The first album has a bare character, poorly constructed, very free both at the musical level and at the level of lyrics. The clean sounds of acoustic guitars and pianos stand out, and from time to time we listen to some acoustic or electronic percussion, and some electric guitar. In the second album we have a complete transformation of the project, which while maintaining a pure identity, this is “dirtied” by oriental sounds, string quartets, samples, and sounds generated with objects. Much of this research derives from the passion that both components of the project (Daniele and Tiberio) have for the East, and in particular Japan. Tokyo is the emblem of the album, a mix of pop and Japanese culture, with sounds that emulate the instruments of that culture, and a blend of clean, dirty and trap voices (as we see in the finale). The message in a musical key is to bring a non-genre genre to Italy and the world, where every idea is put into action, then freed by a splendid violin solo in the final part of the song. Thanks go to Andrea Gargioni and Gennaro Franco, who are the actual arrangers of the album, but the contribution of Michele Vitiello (a young talent in the world of piano) and Angelo Iossa (who oversaw the vocal department) should not be forgotten. In the songs we are working on in addition to the guitars (main instrument) and the piano we have added a quartet of strings, percussion, drums and bass An evolution in writing and arrangements is clearly visible.

GIL FOURNY – Album “Music”

World orchestral music

Multi Awards Nominee

Award Winner

An instrumental solo album recognizable among a thousand!

Gil Fourny is an entire artist performing his work with classical orchestral atmospheres. He is an outstanding solo guitarist, able to play crazy phrases, melancholy, nuances.

An unique universe of emotions.

Great artists influenced him, spoke to him emotionally and pushed him to do his best, not to mention his boundless passion to create his own compositions in his studio, inspired by the “Progressive Symphonic Rock”.

  • 01 – Europa (Carlos Santana) – 04:12
  • 02 – Celtic Game (Gil Fourny) – 04:43
  • 03 – Monsieur Jack (Gil Fourny) – 03 :22
  • 04 – Amazing Grace (William Walker) – 03:52
  • 05 – Desert Crossing (Gil Fourny) – 05:28
  • 06 – Sabre Dance (Aram Khatchatourian) – 03 :40
  • 07 – Unchained Melody (Alex North) – 04:11
  • 08 – Silence is Gold (Gil Fourny) – 05:25
  • 09 – The White Castle (Gil Fourny) – 03:09
  • 10 – Asturias (Isaac Albeniz) – 03:46

CD Physical Edition Limited https://www.sergentmajorcompany.com/music-shop/gil-fourny-music

Jose Fallot – Album “Another Romantic #4”

A new Jazz Romantic signature…

Jose Fallot – Album “Another Romantic #4”

A new Jazz Romantic signature…

Label Plaza Mayor Company Ltd

Distribution The Orchard-Sony Music

Plutôt qu’un amoureux romantique de plus, José Fallot m’est toujours apparu comme un dur.

Dur et patient comme un félin, un varan qui aurait des feulements lyrique, une hydre à dix casquettes, une panthère, une libellule. Capable d’épauler l’un et l’autre à droite, à gauche, de leur procurer de l’emploi sur des grilles standard ou maison dans ses programmations aux formations multiples. Ou de leur offrir en taulier des lignes et des masses sonores plus exigeantes, conçues la nuit à la torche Wonder dans sa cave, tout en skypant des patrons de clubs. 

Qu’il soit ou non largement reconnu pour cela est superflu, qu’il vénère Abba, les Beatles, Miles ou Coltrane, totalement indifférent. Qu’il soit un enfant de Steps plus que de Weather, d’Ellington, de Petrucciani ou de Smith et Wesson, quelle importance? Trop efficace et trop modeste pour briller, ce type est un music lover, un connaisseur et un aficionado, je ne vois pas que conclure d’autre à l’écoute de ce nouvel opus. Accessoirement, un passionné des fréquences basses, voire un compositeur sérieux et un variant réjouissant du hipster morne et abscons pour cercles confinés. Bonheur rare dont il ne faudra pas manquer les apparitions lors de la réanimation générale des scènes et des caves. Abstraction faite si possible des préjugés encore en cours dans certains systèmes auditifs locaux et de la configuration rigide des doigts de pied qui s’y attachent, si ces notions se révèlent maintenues dans le monde d’après.

Bernard Ivain

Un éternel romantique nous revient avec un 4e opus. Une belle série jazz de sonorités fraiches et un vrai amoureux que nous reconnaissons avec plaisir en temps de franches inquiétudes. Le jazz de Jose Fallot, se chante, se balance et se murmure comme un parfum d’avant l’été, comme un regard nonchalant. C’est un amoureux éperdu de larges espaces et de montagnes et sa musique est un champ joyeux jamais ennuyeux. Jazz et solos se succèdent indéfiniment mais ici les solos répétitifs ont laissés la place une intelligente forme astrale d’instruments a vents et de basses romantiques.

Jazz oui, mais un jazz diffèrent, heureux et pétillants comme un deconfine qui retrouve sa première terrasse. Un premier cafe, un premier regard… un premier rendez vous amoureux…. Et nous somme au 4e rendez-vous amoureux !!!

Hellen Page

  • 01 – Minor Circle
  • 02 – Sides
  • 03 – The Way
  • 04 – Joyeux Rameur
  • 05 – Annecity Blues
  • 06 – Escape
  • 07 – Blues in 8 to 12
  • 08 – Arsenic Blues
  • 09 – What’s Your Game
  • 10 – The Way They Show Us
  • 11 – When I’m 64

LAZBIZI – Album “All the Time”

Extrait “Holiday”

Dancehall Sound and Soul…

Label Plaza Mayor Company Ltd

Show Boy Lazbizi est un artiste et auteur-compositeur afro/pop nigérian. Connue pour son afro/fusion afro/classique afro/dancehall sound, sa musique a attiré quelques collaborations internationales à travers …

Lazbizi, comme un torrent de rythme et de mots, comme un volcan d’energie. C’est du sur mesure, du parfait langage, ca danse, ca bouge. Du naturel et rien que du naturel. Ca pourrait etre une pub pour une Ong ecolo, ca pourrait etre un slogan politique, tellement ca deborde du cadre music – image … C’est tout cela a la fois et c’est une boule de feu qui s’incruste dans le ventre et des refrains qui font mouche.

Ecouter, tomber dans le felling fievreux d’un regard

Hellen Page

“All the Time” – Track List

  • 01 – Yum – Yum
  • 02 – No Sitting Down
  • 03 – Try
  • 04 – Different
  • 05 – How Many Times
  • 06 – Mama Africa
  • 07 – Your Love
  • 08 – Ready
  • 09 – River Flow
  • 10 – My Girl

POLYCHROMES – Album “Your Dream”

POLYCHROMES – Album “Your Dream”

By Stephane Sassi & Isabelle Monferier

Cd Digital & Cd Physical

Label Plaza Mayor Company Ltd

Polychromes est un duo formé à la maison durant le deuxième confinement, quelque part dans le sud de la France, autour d’une envie de créer ensemble une chanson, pour le plaisir. De fil en aiguille, 12 morceaux sont sortis du chapeau magique, et sont présentés dans l’album “Your dream” dans l’ordre de leur création.

Les feelings s’inventent mais ne se racontent pas ; on les vit ou on les oublis.

Dans la période troublée que nous vivons, il est des visions que l’on retiendra pour le bonheur et la fraicheur qu’elles nous apportent. Polychromes, un duo inédit entre une voix et un musicien lumineux, chemine sur ses pentes ardues de mélodies et de sons irréels. Trouver un refrain, enchanter un parfum d’amour et d’humour, n’est déjà pas si simple. Il fallait juste faire entrer l’harmonie que peuvent les artistes impatients de l’art qu’ils inspirent et qu’ils dégagent. Il fallait tellement de passion pour souffler sur les braises du foyer incandescent. Allumer de mille feux les tonalites des étreintes de la vie, éteindre les faiblesses des aventuriers de paille. C’est un album fabuleux, intemporel mais bien réel. C’est un album qui se dessine comme l’indique le titre ; « Your Dream »

Hellen Page

Stéphane Sassi a reconstitué en studio l’atmosphère d’une musique live, naviguant entre les harmonies, les rifs et les solos avec élégance et sobriété. Ses compositions sortent ici de son répertoire habituel de jazzman et se tournent vers une ambiance pop-rock, mêlée d’une lampée de folk, d’une pincée de jazz et d’une touche de soul, alternant une énergie communicative et des ballades tout en douceur… Les paroles écrites et chantées par Isabelle Monférier ont été inspirées par les thèmes musicaux inventés par Stéphane, chacun exprimant une émotion différente. Elles sont parfois traversées par des questionnements liés à la période actuelle, entre légèreté et gravité.  Mais ce disque est nourri de la joie de créer et de partager une musique et des mots qui sont avant tout un hommage à la vie, dans un tourbillon de couleurs, qu’elles soient lumineuses ou plus sombres… Polychrome!

Stéphane Sassi est un pianiste et compositeur au parcours marqué par le jazz et les musiques actuelles. Il s’est aussi intéressé à l’instrumentation préparée avec l’invention du “Piano Paille”, à l’illustration sonore et à la musique à l’image ou musique de film. Il a également produit une vingtaine d’albums.
Isabelle   Monférier est plasticienne et passionnée de musique. Elle s’est nourrie des musiques afro-américaines: blues, jazz, soul et gospel qui influencent son chant. Elle pratique également l’improvisation au sein d’un “Circle songs” depuis quelques années.

Jean-Paul Daroux project- Album « Change ør nø Change »

      Le pianiste Jean-Paul Daroux signe son 4ème album « Change ør nø Change », la suite très attendue du précédent CD « la légende des 7 sages ». Le thème des sujets abordés ne pouvait qu’aiguiser notre inspiration , la nature, la faune et la préservation de ce qui reste à sauver. Malgré les confinements et ses conséquences notre motivation s’en est sortie grandie . C’est une véritable note d’espoir qui sonne comme un chant venu du coeur.

      La musique aux multiples facettes nous plonge dans un univers poétique et narratif.

Une réussite du mélange des genres aux confins de la pop du jazz et du classique. Les mélodies sont belles et envoûtantes, les sonorités tantôt suaves tantôt sauvages nous transportent vers un ailleurs. La contrebasse jouée à l’archet donne une dimension orchestrale et polyphonique, le piano caresse, percute et vibre sur toute sa tessiture, la batterie fougueuse virevolte, gronde et nous invite à la danse.

 « Change ør nø Change »  Un album plus vrai que nature,  un chant venu du coeur pour notre futur !…….

Quoi de plus Pop, Quoi de plus Jazz… Exercice de mots en équilibriste et pourtant définir un Jean Paul Daroux entre un romantique des temps moderne et un pianiste agrippe a son clavier. Des solos, des mélodies… tous les ingrédients d’un bon jazz calibres sont las. Mais voila que Jean Paul Daroux a d’autres idées en tête comme des coda mémorables, comme des thèmes originaux, comme des titres enchanteurs…

L’imagination ne repose pas automatiquement sur de sempiternelles gammes. Juste un regard nouveau, juste un mot pour fantasmer sur les ours polaires et les aurores boréales, et le tout peut changer un platonique album en un phénome de superbes et de beautés. Les beautés simples d’une nature que l’on apprend a écouter. Les beautés simples d’accords qui unissent les corps et défont les méandres des esprits malfaisants. Jean Paul Daroux dans son Change or No Change a réunis tous ces allers et retours complexes de la vie pour en faire une œuvre simple et limpide comme un ruisseau de notes.

Hellen Page

Les titres : « Change ør nø Change », « Les ours polaires ne regardent plus les aurores boréales », « Le sacre du Pangolin », « Un matin de canicule sur Oxford street », « Le corridor sans fin »,  « Le ballet des méduses », « Un indicible bonheur », « Escapade sous la lune rousse »…

Enregistré au studio 26 Antibes en novembre 2019 et juillet 2020

Ingénieur du son Fréderic Bétin

Mixage Medusa Prod Alex Serieis

Mastering Vox Pro François Fanelli

Design graphisme Nicolas Redeyoff

Accord et préparation piano Karl Jess

Label & Publishing Plaza Mayor Company Ltd

Distribution Sergent Major Company Ltd

& The Orchard – Sony Music

THE LIFE AHEAD (La vita davanti a se) avec Sophia Loren, musique de Gabriel Yared

THE LIFE AHEAD (La vita davanti a se)
(Original Motion Picture Soundtrack)
A Film by Edoardo Ponti
With Sophia Loren & Ibrahima Gueye
Original Soundtrack Composed by Gabriel Yared
Label Plaza Mayor Company Ltd

Plaza Mayor Company Ltd présente la bande originale du drame The Life Ahead (La vita davanti a sé). L’album est composé par Gabriel Yared.

The Life Ahead est réalisé par Edoardo Ponti avec Sophia Loren, Ibrahima Gueye, Renato Carpentieri, Diego Iosif Pirvu, Massimiliano Rossi, Abril Zamora et Babak Karimi.

Dans les Pouilles, contre toute attente, une survivante de l’Holocauste qui s’occupe d’enfants se lie d’amitié avec un gamin des rues désabusé ayant tenté de la dévaliser…

THE LIFE AHEAD ou le titre original italien LA VITA DAVANTI A SE, est un film émouvant, qui ramène Sophia Loren à l’écran, le film qui est marqué par la musique originale de Gabriel Yared, est magnifique à regarder, la photographie créant une aura chaleureuse et éclatante pour une grande partie de la durée des films. Loren est comme toujours magnifique à regarder et dans ce rôle difficile où elle dépeint le personnage, Madame Rosa. Réalisé par Edoardo Ponti, oui c’est vrai Ponti, le fils de Sophia et de Carlo Ponti. La partition musicale est un accompagnement parfaitement gracieux et poignant à ce conte très émotionnel, ce n’est pas seulement sur la poignante et les propriétés thématiques subtiles cependant, il y a une poignée de beat up beat plus contemporain pistes infusées de hip hop dispersés partout, mais ce sont les poèmes musicaux romantiques et touchants qui impressionnent et attirent. Yared, est un compositeur si sous-estimé, mais à cette occasion, je pense qu’il va peut-être obtenir l’avis et le crédit qu’il mérite si richement, sa partition est de soutien, mais n’envahit jamais la ligne de l’histoire ou éclipse l’action à l’écran, recommandé. Les bandes sonores de jeux semblent dominer le marché des sorties de la fin de cette année, ce qui n’est pas une mauvaise chose parce que cela signifie que les partitions orchestrales /instrumentales atteignent une génération plus jeune. La maitrise mélodique, harmonique et culturelle est l’approche de Gabriel Yared dans chacune de ses partitions. On a ici un score fin délicat, mais on a aussi une page d’histoire et d’harmonie avec les premières notes de musique klezmer, de musique juive…. Essentielles pour comprendre l’histoire qui se joue sous nos yeux.
Hellen Page

Texte de Gabriel Yared sur le film:

« J’ai commencé mon travail sur The Life Ahead peu de temps après qu’il a été tourné, mais il n’était pas encore entièrement édité ou terminé. Edoardo Ponti (réalisateur) est venu me voir à Paris en décembre 2019 pour discuter de ce qu’il cherchait en termes de musique. J’ai regardé le film et j’ai adoré tout de suite. Il a une douceur douce et la mélancolie, qui est très unique.

J’ai d’abord commencé à travailler sur mes thèmes, que j’ai partagés avec Edoardo, puis je les ai progressivement adaptés à des scènes spécifiques. Le thème le plus important était la « chanson hébraïque », qu’Edoardo appelle l’ADN du film. C’est une pièce que Madame Rosa écoute dans sa cave, lui rappelant ses parents et ses souvenirs d’enfance à Auschwitz.

Malheureusement, en raison des mesures de santé pandémique Covid-19, nous avons dû travailler à distance, moi à Paris et Edoardo à Los Angeles. Presque tous les jours, je lui envoyais mes conclusions et nous parlions de tout ensemble. Edoardo est très particulier avec ses choix, et tout comme moi, il a une persévérance presque obsessionnelle. Cela a donné lieu à une collaboration très productive, impliquée et raffinée. The Life Ahead est un film fantastique mettant en vedette Sophia Loren (la mère d’Edoardo), et je suis sûr que tout le monde le trouvera très émouvant, profondément redoutable et actuel.

Gabriel Yared

Paris, Octobre 2020

TRACKLIST

01 Madame Rosa – 04:00

02 People Call Me Momo – 00:56

03 Police Raid – 02:05

04 Momo Sketches – 01:04

05 Olive Tree Grove – 01:33

06 Picking Up Drugs – 01:23

07 Hospital Breakout – 01:40

08 Illness – 02:04

09 Helping Rosa – 01:41

10 Momo Cries – 02:25

11 Momo and Rosa – 05:48

12 Drug Dealing Montage (Bonus Track) – 01:18

Length: 26:11

Original Music Composed by Gabriel Yared

Amazon et la publication d’une tribune

Dans une tribune publiée lundi 16 novembre sur le site de franceinfo, 120 responsables d’ONG, d’associations, de syndicats, de partis politiques, ainsi que des écrivains, des libraires ou des élus, font le constat d’une “crise sans précédent qui a une nouvelle fois révélé les profondes inégalités de notre société”. Ils demandent l’instauration d'”une taxe exceptionnelle sur les ventes d’Amazon” et “les autres profiteurs de la crise” sanitaire, soulignant “l’urgence de stopper l’expansion du géant du e-commerce”.

La démarche de franceinfo n’a pas vraiment été comprise par certains des auditeurs ; ils ont écrit à la médiatrice des antennes de Radio France, Emmanuelle Daviet. L’occasion aujourd’hui dans ce rendez-vous de faire le point sur cette question de la publication de tribunes par la rédaction de franceinfo. Avec le directeur adjoint de la rédaction, Matthieu Mondoloni.

avatar
Emmanuelle Daviet
franceinfo
Radio France
Mis à jour le 21/11/2020 | 12:30
publié le 21/11/2020 | 12:30

Partager
Twitter
Envoyer
LA NEWSLETTER ACTU
Nous la préparons pour vous chaque matin
Votre email
France Télévisions utilise votre adresse email afin de vous adresser des newsletters. Pour exercer vos droits, contactez-nous. Pour en savoir plus, cliquez ici.
Un centre de distribution Amazon, le 25 avril 2020, à Las Vegas, dans le Nevada.Un centre de distribution Amazon, le 25 avril 2020, à Las Vegas, dans le Nevada. (DAVID BECKER / AFP)
Dans une tribune publiée lundi 16 novembre sur le site de franceinfo, 120 responsables d’ONG, d’associations, de syndicats, de partis politiques, ainsi que des écrivains, des libraires ou des élus, font le constat d’une “crise sans précédent qui a une nouvelle fois révélé les profondes inégalités de notre société”. Ils demandent l’instauration d'”une taxe exceptionnelle sur les ventes d’Amazon” et “les autres profiteurs de la crise” sanitaire, soulignant “l’urgence de stopper l’expansion du géant du e-commerce”.

La démarche de franceinfo n’a pas vraiment été comprise par certains des auditeurs ; ils ont écrit à la médiatrice des antennes de Radio France, Emmanuelle Daviet. L’occasion aujourd’hui dans ce rendez-vous de faire le point sur cette question de la publication de tribunes par la rédaction de franceinfo. Avec le directeur adjoint de la rédaction, Matthieu Mondoloni.

Emmanuelle Daviet : Quelle est la ligne éditoriale de franceinfo pour publier une tribune ?

Matthieu Mondoloni : Il s’agit de savoir si une tribune est pertinente éditorialement. C’est-à-dire que nous, ce qui nous intéresse, c’est : est-ce qu’elle participe à un débat qui est dans l’air du temps, et auquel nous-mêmes nous consacrons un certain nombre de sujets. Cette tribune est un éclairage, elle ne reflète évidemment jamais la position de franceinfo, puisque nous sommes dans une position de neutralité habituelle, fidèles à la ligne éditoriale de notre chaîne. Mais c’est vraiment la pertinence éditoriale de cette tribune qui va retenir notre attention.

C’est le cas effectivement de cette tribune co-signée par 120 personnes, 120 organismes, sur Amazon. On a choisi de la publier parce que je le répète, elle nous semblait dans l’air du temps, dans un débat qui est en train de monter. On voit encore que, dans les jours qui ont suivi la publication de cette tribune, cela a fait débat, ça a fait réagir Amazon, mais aussi les autres grands distributeurs, la grande distribution de façon générale, mais aussi les petits commerçants. C’est la ligne qui nous conduit à publier, ou non, une tribune. On n’en fait pas énormément d’ailleurs, si vous regardez sur le site de franceinfo.fr, il n’y en a pas tant que ça. Mais c’est vraiment ce qui définit pour nous, la nécessité ou pas, l’acceptation ou pas de publier cette tribune, c’est le point de vue éditorial qui nous semble pertinent.

Emmanuelle Daviet : Comment s’opère la sélection ? Qui décide ? Est-ce que ce sont des signataires qui viennent vous trouver ?

Matthieu Mondoloni : Oui effectivement. Généralement, ce sont des tribunes, et là pour le coup, on en reçoit beaucoup plus qu’on en publie. Mais ce sont des signataires qui nous envoient les tribunes par mail, qui s’adressent en général à la direction de la rédaction. Pour celle d’Amazon, c’est moi qui ai eu la première version qui m’a été envoyée. Donc, on lit attentivement ce que contient le texte de cette tribune, pour savoir si cela s’insère dans une logique éditoriale qui est la nôtre, si cela va faire débat, si ça peut faire réagir. Et on regarde évidemment qui signe cette tribune ; est-ce que ce sont des gens qui représentent aujourd’hui quelque chose. On ne va pas publier une tribune qui est signée par cinq personnes, dont personne n’a jamais entendu parler.

Mais là en l’occurrence, ce qui nous semblait intéressant, au-delà des signataires habituels de ce genre de tribune anti-amazon, c’est que c’était plus largement relayé par des libraires, par des petits commerçants, qui eux aussi, avaient apposé la signature en-dessous de cette tribune. On s’est dit que là, effectivement, il y avait une logique éditoriale à la publier, à la mettre en avant. Mais on a aussi publié des tribunes en faveur de l’apprentissage des jeunes, on a publié des tribunes du syndicat de la magistrature, dans le débat qui était celui qui l’opposait à Eric Dupond-Moretti, le garde des Sceaux. On a publié une tribune sur l’Union des Gauches, les partis de gauche qui appelaient à se fédérer pour la prochaine élection présidentielle.

Ce ne sont pas pour nous des choix partisans. Ce sont évidemment des tribunes partisanes, c’est une évidence, mais c’est pour cela qu’on appelle ça “tribune”. On n’ouvre pas l’antenne, on n’ouvre pas le site internet à n’importe qui, uniquement à des gens qui ont quelque chose à dire, pour, derrière, pouvoir faire réagir les adversaires, les opposants. On se sert de cette tribune pour susciter le débat.

Vous avez indiqué que vous recevez plus de tribunes que vous n’en publiez. Alors précisément, quel type de tribune refusez-vous de publier, hormis celles qui sont signées par des personnes inconnues ?

Des tribunes qui franchissent, ce que je vais appeler moi, “la ligne rouge éditoriale de franceinfo”. Il y a des propos que nous ne relayons pas, que ce soit dans les reportages que nous réalisons, dans les invités que nous avons en studio, des propos qui peuvent être discriminants, propos racistes évidemment, xénophobes etc. Nous ne les retenons pas, nous expliquons aux personnes qui nous les envoient pourquoi elles ne seront pas retenues. Mais je le répète encore une fois, on en publie très, très peu finalement sur le site de franceinfo. Je faisais tout à l’heure le catalogue, dans les derniers mois, on a dû en publier cinq ou six, et même sur l’année écoulée.

Christina Goh – Nectar! (Ut Fortis Cast Recording)

CD Digital & Vinyl Collector


La musique du spectacle Ut Fortis de Christina Goh. Une série de tableaux sonores, une sélection de titres surprenants et l’essence d’une victoire intérieure rarement mise en lumière. Entre la Touraine et la Côte Est américaine, de la chanson de travail à la poésie des symboles, les invités de référence et la voix unique de Goh témoignent de ce qui n’a pas l’habitude d’être chanté et donné. C’est Nectar ! (Ut Fortis Cast Recording).

La poésie implique de Christina Goh est un message intime qui se délivre a chacun de ses albums. Son dernier opus « Nectar » est en connexion avec la prévention contre le suicide. Un acte définitif qui hôte la vie a des populations jeunes ou confrontées a des problèmes d’un société qui les rejette.

En parler est déjà un acte de courage, le chanter est un vœu pieux que ne peuvent supporter et surmonter les grandes voix. Je crois que définitivement Christina Goh est une de ces grandes voix. A l’image des âmes volontaires qui grandissent la société et rendent supportables des quotidiens fragiles. Aux armes de ces volontaires qui n’ont que foie et certitudes pour avancer avec leurs semblables.

Christina Goh vous nous ravissez encore une fois.

Hellen Page

Tracklist

1 Illusion d’une lumière     

feat. Noah Preminger
2 Down to the River He Gone
feat. Jacques Moury Beauchamp
3 Swing Low Sweet Chariot
Inspired by Wallace Willis, feat. Jacques Moury Beauchamp
4 Quand ai-je arrêté de respirer ?      
feat. Gotham Djembé, Maxime Perrin
5 Ut Fortis
feat. David Perraudin
6 La Fleur
feat. Catherine Capozzi       
7 Love Song
Inspired by James Russell Lowell, feat. Mary Bichner
8 Fleur d’eau
Inspired by Marcelline Desbordes-Valmore, feat. Les Passeurs de Légendes, Catherine Capozzi, Maxime Perrin
9 Ce n’est plus moi que j’abandonne          
10 Finale
feat. Mary Bichner

Nectar! (Ut Fortis Cast Recording) – UT FORTIS show https://utfortis.christinagoh.com/le-spectacle-solidaire
* UT FORTIS (latin) : “Si courageux” / “so brave”

Christina Goh official website www.christinagoh.com

PADRE CONFIOLI – Album I Messagi di Medjugorje

“Medjugorje Project” is a record work to celebrate the thirtieth anniversary of the apparitions in Medjugorje.
There are thirty songs with the original texts taken from the messages of the Madonna.
The lyrics of the songs are assembled by reducing the messages of a year (on the 25th day of each month) into a song, plus some small additions of personal messages to the various visionaries of Medjugorje.
They are three music CDs with 10 songs each, for a period of thirty years…
The Queen of Peace be with us!
Giuseppe Cionfoli, aka Padre Cionfoli!

Un temps de prière, un temps de réflexion… Pas nouveau mais salutaire en certaine période comme la nôtre. La voix du Padre Giuseppe Cionfoli rempli son message de douceur et des points cardinaux qui nous amené a vivre les uns avec les autres. Un message de la Madonne Medjugorje. Message qui revient chaque année lors de pèlerinage et manifestations religieuse en Mars. Pour nous préparer au message de Medjugorje en Mars prochain, le Padre Giuseppe Cionfoli nous conduit sur chemin de prière et de réflexion en 3 albums. Le premier album vient de sortir, un sortira début de Décembre et un autre début Mars.

Ainsi le triptyque spirituel aura forme son vœu et son cheminement intérieur.

En paroles, en recueillement, en invitation à la prière : La pregheira…. Ces thèmes fort en chanson qui pourraient être des pop song, devrait nous amener à une sagesse personnelle. Régulièrement ces chants ont concouru dans les Festivals de Pop songs comme San Remo. Un moment ou les genres se confondent et finalement ou la profondeur des mots côtoie la légèreté de notre espèce.

Un moment d’existence a approfondir.

Hellen Page

Short Presentation – “Padre” CIONFOLI

GIUSEPPE “Father” CIONFOLI is a “songwriter of God” by vocation.

Wearing his friar’s habit, he was chosen in 1981 by the television show “Domenica in” to participate in a competition of new voices. The song performed was “Nella goccia entra il mare” which spoke of the concrete experience that the Christian makes of God when he allows him to enter his own small drop of himself letting himself be filled.

Cionfoli’s success was immediate, so much so that he was called the “Minstrel of God”.

Participation in the Sanremo Festival, 1982 edition, was a must, with “Solo Grazie”: a song to life. Of that edition of the Sanremo festival “Father” Cionfoli was the moral winner, so much so that in a short time “Solo Grazie” arrived at the top of the charts of the best-selling records in Italy and in the world. Cionfoli in that period devoted a lot of space to preaching, participating in meetings for young people and prayer-meetings organized by parishes, dioceses or groups of Catholic inspiration for charity purposes.

There are also numerous tours abroad (Canada, Australia, the United States and Europe). One of the most exciting experiences of that year was the concert held in the Bari stadium, which was also attended by Mother Teresa of Calcutta.

In 1983 he participated in his second Sanremo festival with the song “Shalom”, invoking peace.

Also to be remembered: his participation in the Sanremo 1994 festival with “Squadra Italia” (in a song on the fundamental values of the family) and his passion for art with the creation of paintings and sculptures inspired by Padre Pio.
Witnesses of his works were Federico Fellini, Alberto Sordi and Mike Bongiorno. Some sculptures are exhibited in various Italian cities.